L’anatomie du chat : l’œil

On se retrouve dans un nouvel article pour parler d’un organe très utile à la race féline : l’œil. Dans cette nouvelle série d’articles, nous aborderons l’entièreté de l’anatomie du chat (« Pourquoi tu parles pas des chiens alors qu’ils sont mieux que les chats parce que les chats c’est des êtres égoïstes qui aiment pas leurs humains et même qu’ils pensent qu’à manger » alors déjà de un : tu te calmes Billy. Et de deux : on parlera aussi d’autres espèces, mais faut bien commencer quelque part).

Je te ferai découvrir les coins et recoins du corps du chat : nous verrons ensemble une multitude d’éléments sur les félins comme les organes et le squelette, nous découvrirons les premiers soins à apporter en cas de maladie ou de blessure et nous apprendrons à décrypter les divers comportements et spécificités du chat, comme comment reconnaitre les émotions de ce cher Moustache, par exemple.

J’espère que cet article te plaira et, comme toujours, une conclusion est dispo en fin de page 😉

1. L’œil du chat : son fonctionnement

L’œil du chat est un organe très délicat, mais extrêmement efficace. Voyons ensemble les différents composants de l’œil félin :

  • Les trois paupières, supérieure, inférieure et la membrane nictitante (ou troisième paupière) s’actionnent différemment et de manière synchronisée afin de protéger le globe oculaire, de l’humidifier et de le nettoyer.
  • La cornée permet de filtrer la lumière avant qu’elle atteigne les couches postérieures du globe.
  • L’iris donne à l’œil sa couleur et peut voir sa forme modifiée lorsque la pupille, qui permet à la lumière d’atteindre la couche postérieure de l’œil, se dilate en fonction de la luminosité, de la peur ou de l’excitation.
  • Le cristallin et la rétine permettent à l’œil de faire une mise au point et d’obtenir une image qui sera ensuite envoyée et traitée par le cerveau.
  • Le tapetum lucidum, ou tapis clair, est une couche réfléchissante située au fond du globe oculaire. L’animal peut, grâce à son tapetum, capter plus de 40% de lumière en plus que l’œil humain (qui ne possède pas de tapetum, sinon on ne se cognerait pas le petit doigt de pied dans la porte à quatre heures du matin après avoir été réveillée par son stupide chat qui voulait juste jouer).

Tout cet attirail permet au chat de détecter le moindre mouvement dans un rayon de 200 degrés même dans une obscurité profonde.

Malgré tout, le chat possède une vision médiocre (« Quoi ?! Mais tu viens dire tout le contraire ! » ). Ça peut paraître étonnant, mais c’est vrai : le chat voit en réalité très mal. Sa vision est adaptée pour capturer des proies mouvantes la nuit, ce qui signifie qu’il voit très mal, voire pas du tout, un objet ou une proie statique devant lui. Il aurait une vision équivalente à 2/10 ou 3/10 (comme moi, sauf que moi, je ne sais même pas attraper de proie).

1.1. La pupille

Ce qui permet au chat d’être si efficace la nuit, outre le tapetum lucidum, c’est la dilatation de ses pupilles.

Ne me regarde pas comme ça, chat, je suis une femme mariée…

Les pupilles du chat peuvent se dilater jusqu’à trois fois plus que celles de l’œil humain et capte jusqu’à six fois plus de lumière. Cette capacité lui assure la victoire lors de ses périodes de chasse, qu’il pratique principalement au crépuscule et à l’aube.

C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux félins d’intérieurs pratiquent le « quart d’heure de folie » , comme beaucoup de propriétaires l’appellent, tard le soir ou tôt le matin (tips : ça sert à rien de punir son chat quand il est dans un quart d’heure de folie, c’est une manière instinctive d’éliminer le surplus d’énergie emmagasinée. Pense plutôt à jouer plus régulièrement avec lui durant la journée).

1.2. Les couleurs

La couleur est traitée dans la rétine, grâce aux bâtonnets et aux cônes qui servent à différencier le noir, le blanc, les couleurs ainsi que quelques ultraviolets, que l’œil humain ne peut percevoir. Mais est-ce que les chats peuvent voir les mêmes couleurs que nous ?

La réponse est non : les chats perçoivent principalement le bleu et le jaune, mais ne discernent pas le rouge. Ce qui donnerait quelques choses comme ceci :

J’avais une blague sur les feux de forêts en Australie mais je vais pas la faire finalement

1.3. Les yeux bleus chez le chat

Tous les chatons ont les yeux bleus à la naissance. Ce n’est qu’au cours du troisième mois de leur vie que les pigments commencent à prendre des teintes entre le bleu et le vert.

Quelques rares races de chats gardent des yeux bleus même à l’âge adulte. On peut compter parmi ces races le siamois et les himalayens.

D’ailleurs, chez ces deux races, les extrémités du corps (les oreilles, le museau, les pattes et la queue) sont plus colorées que le reste du corps. Cela est dû au fait que ces parties sont les parties les plus froides du corps et des poils plus foncés permettent de garder une chaleur plus élevée à ces endroits. Cette coloration particulière porte le nom de Colourpoint.

Lui, par exemple, il a rien compris : il n’a pas protégé ses papattes du froid. RECALÉ.

2. La santé du chat

Il est primordial de contrôler les yeux du chat, car ils peuvent révéler des problèmes de santé liés à d’autres parties du corps. Je te fais une petite liste ci-dessous des signes annonciateurs d’une maladie.

× Les yeux ne s’ouvrent ou ne se ferment plus

Des paupières tombantes ou les yeux qui ne se ferment/s’ouvrent pas sont généralement un signe d’infection.

× Le chat cille beaucoup

La cornée du chat est très résistante. Une poussière dans son œil ne lui fera pas mal et, de ce fait, il n’aura pas besoin de cligner des yeux pour l’enlever. Si tu remarques que ton chat cligne souvent des yeux, c’est que quelque chose ne va pas : il faut aller consulter un vétérinaire.

× Sécrétions de larmes ou de chassie

Une chassie est une sécrétion visqueuse qui peut se durcir au contact de l’air. Chez le chat, elle est naturellement produite par les muqueuses du nez, de la bouche et des yeux. La chassie permet de garder les yeux correctement hydratés et n’est pas un phénomène inquiétant. Cependant, si le chat a un écoulement anormal de larmes ou de chassie et si celle-ci est de couleur jaune ou blanche, le chat pourrait souffrir d’une infection bactériologique.

En attendant d’aller chez le vétérinaire, tu peux mettre une collerette à ton chat pour l’empêcher de se gratter l’œil et d’infecter ou de créer une plaie supplémentaire.

Les races à face plate : les chats à face plate, comme le Persan ou le Scottish Fold, ont souvent les yeux qui coulent à cause de leurs canaux lacrymaux qui sont trop étroits (merci la sélection génétique). Dans le cas de cette catégorie de chats, une sécrétion abondante de larmes n’est pas inquiétante. Il faut cependant fréquemment essuyer leurs yeux avec un tissu doux et humide pour éviter une infection.

Un Persan déprimé parce qu’il a des canaux lacrymaux pourris.

× Blanc de l’œil jaune

Le blanc de l’œil est une partie rarement visible chez le chat. Pour pouvoir l’observer, il faut lever délicatement la paupière. Si tu constates que le blanc de l’œil est plutôt jaune, ton chat souffre probablement de l’ictère (une maladie du foie).

× Membrane nictitante visible

La membrane nictitante ou troisième paupière, est située au coin interne de l’œil. Elle a pour rôle de recouvrir et protéger le globe oculaire du chat quand il a les yeux fermés. De ce fait, la membrane n’a pas lieu d’être visible lorsqu’il a les yeux ouverts.

Si la membrane nictitante est visible, il est probable que le chat soit malade et il est alors important de l’emmener chez le vétérinaire.

× Taille de pupilles différente

Un diamètre différent de la pupille droite et de la pupille gauche est un signe alarmant. Je te conseille d’emmener ton chat chez le vétérinaire sans attendre.

3. Les premiers soins lors d’une blessure à l’œil

Il est possible d’appliquer des premiers soins si ton chat est blessé aux yeux avant de se rendre chez ton vétérinaire.

  • Saleté dans l’œil

Si une petite saleté est coincée dans l’œil du chat et que celle-ci ne perfore pas la rétine, il n’est pas utile de consulter. Cependant, tu peux soulager ton chat en utilisant un linge propre imbibé de solution saline pour la lui enlever.

La solution saline est un mélange d’eau et de sel qui s’avère très utile pour nettoyer les plaies, les yeux et les sinus.

Pour faire une solution saline maison :

  1. 500 ml d’eau portée à ébullition
  2. Laisser refroidir jusqu’à ce que l’eau soit tiède
  3. Dissoudre une cuillère à café de sel dans l’eau.

Sécrétions de l’œil : essuyer délicatement avec un linge propre et humide

Œil sorti de son orbite : humidifier l’œil avec une solution saline et le recouvrir d’un linge humide.

Œil qui saigne

  • Presser une compresse sur la zone (utiliser un bandage pour maintenir en cas de besoin).
  • Laisser la compresse pendant dix minutes.
  • Si le sang traverse la compresse, en rajouter d’autres par-dessus MAIS ne surtout par retirer la première couche pour permettre la coagulation !

Dans tous les cas, il faut emmener le chat chez le vétérinaire. L’œil du chat est un organe sensible. Si son œil est trouble, gonflé, blessé, douloureux, qu’il saigne, qu’il coule (outre les races à face plate), qu’il est infecté ou que le chat ne sait plus ouvrir ou fermer l’œil, il faut aller consulter. L’état de santé de Moustache peut se dégrader très rapidement !

4. Conclusion

En conclusion, l’œil du chat est un organe très sensible composé de trois paupières qui protègent le globe oculaire, d’une cornée qui filtre la lumière, d’un iris qui lui donne sa couleur, d’une pupille qui permet à la lumière d’atteindre la couche postérieure de l’œil, d’un cristallin et d’une rétine qui permettent la mise au point et la capture de l’image avant de l’envoyer au cerveau et d’un tapetum lucidum qui permet à l’animal de voir dans l’obscurité.

Le chat possède une vision médiocre qui lui permet, certes, de capter tout ce qui est en mouvement dans un cercle de 200 degrés, mais il est incapable de percevoir un objet immobile éloigné. La pupille comble ce handicap en se dilatant jusqu’à trois fois plus que la pupille humaine et capte jusqu’à six fois plus de lumière que l’œil humain.

Le chat perçoit très bien le bleu et le jaune, mais ne distingue pas le rouge.

À la naissance, tous les chats naissent avec les yeux bleus. Les pigments changent vers l’âge de trois mois sauf pour certaines races comme les siamois et les himalayens qui conservent leurs iris bleus même à l’âge adulte.

Il est primordial de surveiller les yeux de nos chats, car les premiers signes d’une mauvaise santé passent souvent par des yeux qui coulent ou une membrane nictitante visible.

5. La Note de Romy

Ce premier article sur l’anatomie du chat est à présent terminé !

Étant moi-même maman de trois magnifiques chats (j’te jure, des beautés), je m’inquiète au quotidien de leur santé et je fais beaucoup de recherches pour m’assurer que tout est en ordre. Je voulais, par le biais de cet article (et de ceux qui vont suivre) te faire profiter des informations que j’ai recueillies et, peut-être, t’aider si tu te poses des questions sur la santé de ton chat.

Dis-moi en commentaire si tu serais intéressé.e par d’autres articles de ce genre et si celui-ci t’a plu !

On se retrouve très bientôt sur Voix de Renard 😉

Romy

6. Bibliographie

Ouvrages bibliographiques

  • Hattori, Y. (2018). L’anatomie du chat et ses mystères. Ce que chat veut dire (p. 12-15). Éditions Marabout.
  • Parker, J. (2021). Problèmes oculaires. Premiers soins pour mon chat (p. 80-81). Éditions Marabout.

Sites internet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :